Déduction d’impôt, réduction d’impôt, crédit d’impôt.

Comment s’y retrouver parmi ces trois dispositifs.

La déduction d’impôt intervient sur le montant des revenus à déclarer. Il s’agit du même fonctionnement que l’abattement forfaitaire de 10% ou des frais réels. Il s’agit donc de retrancher une somme aux revenus globaux.

Certains dispositifs fiscaux dans l’immobilier permettent encore de des déductions (Robien classique, Robien recentré, Borloo neuf, Robien SCPI et Borloo SCPI)

La réduction d’impôt :  Il s’agit d’un fonctionnement différent. En effet dans ce cas il s’agit de diminuer le montant de l’impôt à payer. C’est dans la limite du montant de l’impôt, que ces déductions peuvent s’appliquer et avec des plafonds par dispositif et un plafond global de 10 000 €. (loi de finance 2016)

Exemple : Un investissement locatif Loi Pinel de 180 000 € (frais de notaire inclus), vous permet de déduire jusqu’à 18% de l’investissement soit une réduction de 3600 € d’impôt par an pendant 9 ans.

Le crédit d’impôt : Il s’agit d’une possibilité ouverte à tous, y compris pour ceux qui ne payent pas d’impôt. Dans ce cas le fisc va rembourser les sommes engagées dans la limite de certains plafonds par dispositif.

Exemple : dans le cadre de la garde d’enfant à l’extérieur du foyer, un crédit d’impôt maximum par enfant de 1150 € est possible. (50% du plafond 2016 retenu qui est de 2300 € par enfant)

 Cumul des 3 dispositifs : C’est possible à conditions d’être imposable et de répondre à certaines conditions sur les dépenses engagées (copier le lien ci-dessous)

http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/5955-PGP.html?identifiant=BOI-IR-RICI-20160601